En juillet 2018, dès l’acquisition de la propriété, nous avons fait le choix d’une production biologique et certifiée. Nous avons décidé de faire appel à l’organisme ECOCERT SA pour nous guider dans cette transformation. La Rose Pourret a ainsi entamé le virage environnemental pour s’aligner sur les valeurs écologiques et durables qui la caractérise dorénavant. Aucun pesticide, herbicide, ou autre produit chimique n’est employé sur nos parcelles. Nous utilisons des techniques assurément respectueuses de l’environnement et des êtres vivants qui peuplent notre vignoble. La recherche d’amélioration de la matière organique du sol passe notamment par la semence d’engrais verts (fèves, petits pois, sève…).

Les exigences du cahier des charges ECOCERT sont pour nous une trame sur laquelle nous basons notre action environnementale globale. En outre, nous souhaitons aller au-delà et essayons régulièrement de trouver des axes d’amélioration pour limiter notre impact écologique et participer au développement de nouvelles techniques biologiques et durables.

Officiellement reconnu en Agriculture Biologique depuis Juillet 2021, le château La Rose Pourret est fier de pouvoir partager cette sensibilité environnemental au travers d’un vin de terroir hommage à la nature qui le produit.

DEMARCHE ENVIRONNEMENTALE

Citoyen et professionnel engagé, le nouveau propriétaire du domaine La Rose Pourret allait, dès son acquisition, encadrer son projet de réhabilitation et de développement dans une démarche environnementale globale :

 

L’ensemble des mesures prises ont été motivées par la volonté de protéger un environnement ancestral et précieux, les intervenants et les visiteurs :

  • Viticulture durable afin de produire un vin bio et ne pas utiliser de produits nocifs pour l’homme et son environnement.
  • Gestion des déchets écoresponsable.
  • Suivre des données climatiques et utiliser des techniques naturelles pour améliorer notre production tant quantitativement que qualitativement.
  • Limiter notre impact sur l’environnement en optimisant notre bilan carbone sur les produits et les intervenants.
  • Passer au maximum à l’énergie électrique